UNE EQUIPE POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS

L’équipe des Net Angels rassemble des bénévoles disponibles pour dialoguer sérieusement ici ou ailleurs sur toutes questions concernant la foi, la vie ou la société.

Vous pouvez nous écrire à : LesNetAngels@gmail.com

Les faux miracles de Mahomet

Le faux miracle de la lune fendue (S54,1)

Beaucoup de musulmans attribuent à Mahomet le faux miracle dit de la "la lune fendue", qui serait un signe donné par Dieu aux contemporains de Mahomet pour authentifier sa "mission prophétique". C'est l'interprétation générale qui est donnée à S54,1 "L'heure [du jugement dernier] approche et la lune s'est fendue" / ou bien, selon cette autre traduction "L’heure du jugement dernier approche où la lune volera en éclats"

La lecture littérale de ce verset (et des suivants), sans les explications postérieures de la tradition est évidente : il s'agit simplement d'un discours apocalyptique, un discours d'avertissement comme on en trouve beaucoup dans le texte coranique. Il avertit qu'au moment du jugement dernier, le but de toute la prédication que l'on voit dans le texte, le but poursuivi par les musulmans, à ce moment là, il se produira des événements terribles, et les corps célestes seront atteints. C'est ainsi que le mot de "fendre" est repris (yashaqqaqu يَشَّقَّقُ et inshaqqa ٱنشَقَّ) en S19,90 ; 25,25 ; 50,44 ; 55,37 ; 69,16 ; 84,1  comme illustration de la colère de Dieu, et de la destruction du monde, notamment au jour du Jugement.

Bref, ce verset est une prédiction apocalyptique, comme on en trouve dans les Evangiles ("Mais dans ces jours, après cette détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière,  les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées.  Alors on verra le Fils de l'homme venant sur les nuées avec une grande puissance et avec gloire" Mc 13,24-26). Tout le discours apocalyptique du Coran provient d'ailleurs, très lointainement et avec beaucoup de déformations, de la foi chrétienne - il suffit de lire les Evangiles et pour le constater par soi-même (Mc 13, Lc 21, Mt 24, etc.). Le texte coranique n'a ainsi rien de divin en lui même : il ne fait que retranscrire certaines prédications d'un projet d'apocalypse qui dérive du christianisme et de l'espérance du retour de Jésus dans la Gloire, pour juger le monde (événement qui, dans la foi chrétienne, n'a rien à voir avec la version musulmane et en diffère du tout au tout, par sa nature même).

Les oulemas qui ont inventé la tradition musulmane ont voulu voir dans ce verset un événement qui serait arrivé lors de la vie de Mahomet, ont voulu croire que lui même aurait contemplé le "fendillement" de la lune. Or, cet événement n'a alors été recensé nulle part ailleurs dans le monde. Il s'agit d'une interprétation tirée par les cheveux pour tenter d'attribuer un miracle à Mahomet et faire de lui un "prophète divin". Il s'agit d'une relecture tardive du Coran, relecture orientée et forcée pour créer de toute pièces les "circonstances de la révélation" et créer la figure prophétique de Mahomet. C'est pour cela qu'ont été inventés tous ces hadiths qui décrivent Mahomet réalisant le miracle de la lune qui se fend (Un exemple parmi d'autres dans le tafsir d'Ibn Kathir "Anas Ben Malek rapporte que les Mecquois demandèrent au Messager de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue- de leur montrer un signe. La lune se fendit de sorte qu’ils ont pu voir le mont Hira d'entre ses deux parties."). Un indice de la supercherie : ces hadiths mentionnent les Mecquois, La Mecque, ou le mont Hira, tous éléments qui n'ont été introduits que très tardivement dans l'histoire des origines de l'islam. 

Il est ainsi bien plus simple et logique de lire le texte coranique pour ce qui y est réellement écrit au sujet de la lune fendue : c'est tout simplement un signe de l'approche du jugement dernier, que préchait alors la ou les personnes dont on retrouve les prédications dans le Coran