UNE EQUIPE POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS

L’équipe des Net Angels rassemble des bénévoles disponibles pour dialoguer sérieusement ici ou ailleurs sur toutes questions concernant la foi, la vie ou la société.

Vous pouvez nous écrire à : contact@lesnetangels.com

Mahomet, le prophète pécheur

La lecture islamique du Coran est univoque : Mahomet était pécheur, et Dieu lui commandait de l'implorer pour le pardon de ses péchés :

S40,55 : "Implore le pardon pour ton péché et célèbre la gloire et la louange de ton Seigneur, soir et matin"

S47,19 : "Implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes"

Mais à un moment, voilà que Dieu lui a accordé un "pardon spécial", un pardon pour ses "péchés futur". Mahomet a donc eu toute licence de pécher comme il le voulait (et il semble bien qu'il ne soit pas gêné en la matière) :

S48,1-2 : "En vérité Nous t’avons accordé une victoires éclatante, afin que Dieu te pardonne tes péchés, passés et futurs"

Comment donc considérer comme un "beau modèle" (S33,21) un prophète à qui Dieu avait donné une permission spéciale de pécher, puisqu'il savait que tous ses péchés étaient pardonnés d'avance ? Les croyants musulmans "normaux" n'ont pas droit à ce pardon spécial (de même qu'ils n'ont pas droit au traitement sexuel de faveur que Dieu a donné à Mahomet - et à ses successeurs...). Ils sont obligés de vivre dans une terrible anxiété, dans la peur de l'enfer et du feu éternel car ils ne savent pas si Dieu leur pardonnera leurs péchés. Tout en étant contraints de prendre pour modèle un homme pécheur...